JURIDICONLINE

twitter   

CEDH : la France condamnée pour insuffisance dans la protection d'une enfant de huit ans tuée par ses parents

La France a été condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme au titre d'une insuffisance dans la protection d'une enfant victime de maltraitance et finalement tuée par ses parents.

Scolarisée à partir d'avril 2007, une petite fille a régulièrement fait l'objet de l'attention des services sociaux et du personnel de son établissement scolaire, pour des absences régulières, ecchymoses et diverses lésions.
En juin 2008, la directrice de son école demanda un signalement au titre de la protection de l'enfance au procureur de la République. Une enquête a aussi été ordonnée au même moment par le parquet. L'enfant a été entendue dans les locaux de la brigade de prévention de la délinquance juvénile.
L'affaire a été classée sans suite en octobre 2008.
En septembre 2009, à la suite de la disparition de l'enfant, son père indiqua finalement aux enquêteurs le local où se trouvait le corps de l'enfant, décédé début août 2009. Les parents ont été condamnés à 30 ans de réclusion criminelle en 2012.

En octobre 2012, deux associations - Association Innocence en Danger et Association Enfance et Partage - ont assigné l'Etat français en responsabilité pour fonctionnement défectueux du service public de la justice. Elles estimaient qu'entre juin et octobre 2008, les services d'enquête et du parquet avaient commis une série de négligences et de manquements caractérisant une faute lourde.
Les deux associations ont été déboutées de leurs demandes.
Les associations requérantes ont formé un recours devant la CEDH, invoquant les articles 2 (droit à la vie), 3 (interdiction de la torture, des traitements inhumains ou dégradants) et 6 (droit à un procès équitable).

La CEDH considère tout d'abord, dans un arrêt rendu le 4 juin 2020, que les associations n'ont pas intérêt à agir au nom de l'enfant. Néanmoins, il existe des circonstances exceptionnelles permettant de reconnaître à ces deux associations la qualité de représentantes de facto de l'enfant, du fait qu'elles ont pour objet la protection de l'enfance et qu'elles ont aussi activement participé à la procédure nationale.
Sur la violation présumée de l'article 3 de la Convention, la Cour estime qu'il y a eu divers dysfonctionnements. La Cour relève ainsi notamment la lenteur avec laquelle un agent de police a été saisi à la suite de la réaction du parquet en juin 2008, ou encore l'absence de rôle accordé aux enseignantes.

Aussi, la Cour note qu'il aurait été utile de procéder à des actes d'enquête pour apporter des éclaircissements sur l'environnement familial de l'enfant. La mère de l'enfant a seulement été entendue à son domicile, par exemple.
La participation d'un psychologue aurait aussi pu être utile lors de l'audition de l'enfant.
Enfin, la Cour ne remet pas en question la décision de classement sans suite, mais elle estime que des mesures de précautions auraient pu être prises, comme l'alerte des services sociaux par le parquet ou la nécessité d'une surveillance à l'égard de l'enfant.
Pour toutes ces raisons, la CEDH estime que le système a failli à protéger l'enfant des graves abus qu'elle a subis de la part de ses parents, ayant en outre abouti à son décès. Elle prononce donc la violation de l'article 3 de la Convention par la France.

© LegalNews 2020


Bénéficiez d'un essai gratuit à LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

  • Un service de veille multi-sources unique sur le marché : une ouverture sur l’ensemble des sources de références de l’information juridique
  • Chaque jour, la garantie d’être informé en temps réel de toute l’actualité indispensable à votre profession (alertes thématiques, alertes sur mots-clés…)
  • Une information claire, précise et rapide à appréhender, grâce à des synthèses élaborées par des spécialistes et l’accès direct aux textes officiels

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l’actualité juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles…). Recevez votre sélection d’informations sur-mesure en fonction de votre activité pour vous concentrer sur la véritable valeur ajoutée de votre métier.

Pour bénéficier dès maintenant d’un essai gratuit et sans engagement grâce à Juridiconline, cliquez ici

Se référencer

Vous êtes avocat ou juriste spécialisé ? Si vous souhaitez recevoir des demandes de devis, référencez vous en complétant le formulaire de contact.

Vos offres d'emploi

Pour publier une offre d'emploi, cliquez ici

Librairie

Vous êtes ici : Home Actualités Personnes & Familles Famille CEDH : la France condamnée pour insuffisance dans la protection d'une enfant de huit ans tuée par ses parents

LegalNews France : le service de veille juridique des avocats et des juristes

BiblioVigie : le service de veille de la profession comptable, en partenariat avec Bibliotique pour le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts-Comptables (CSOEC) et la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes (CNCC)

LegalNews Notaires : l'actualité juridique des professionnels du notariat. 

LegalNews International : le service de veille de l'actualité juridique internationale

LegalNews Public : toute l'actualité juridique pour les Administrations et Collectivités

LegalNews Procédures Collectives : l'actualité du droit des procédures collectives

Le Monde du Droit : le quotidien d'information des professionnels du droit

GESTION DE FORTUNE, ce mois-ci
Gestion de Fortune - mai2013

Juin 2013

 

ArchiDesignClub : architecture, design & tendances


Webzine Architecture+Design

Juridiconline est un portail édité par LegalNews.

  •     Tél : +33 1 56 79 89 89
  •     Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  •     Sites internet :