DSP : précision sur les compétences du concessionnaire en matière d'occupation du domaine public et de redevances

Un concessionnaire d'un service public départemental ne peut pas déléguer l'occupation du domaine public et percevoir les redevances correspondantes.

Un département a émis un titre exécutoire auprès d'une société en vue d'un recouvrement d'une redevance d'occupation du domaine public.
La société a demandé au tribunal administratif d'annuler ce titre exécutoire. Celui-ci a rejeté la demande.

La cour administrative d'appel de Versailles, dans un arrêt rendu le 22 novembre 2018, a annulé le jugement de première instance et le titre exécutoire en question.
Elle a considéré qu'il appartenait au concessionnaire du service public départemental en question, et non au département, d'octroyer les permissions d'occupation du domaine public et de percevoir les redevances correspondantes.

Le Conseil d'Etat, dans un arrêt rendu le 24 février 2020, décide d'annuler l'arrêt d'appel.
Il considère que la délégation à un tiers de la gestion du service public n'entraîne pas nécessairement, dans le silence de la convention, le transfert au concessionnaire de la compétence pour autoriser l'occupation du réseau public ou pour fixer et percevoir les redevances correspondantes.
Le Conseil d'Etat annule donc l'arrêt d'appel et renvoie les parties devant la cour administrative d'appel de Versailles.

© LegalNews 2020
Abonné(e) à Legalnews ? Accédez directement à tous les compléments


Bénéficiez d'un essai gratuit à LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l’actualité juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles…). Recevez votre sélection d’informations sur-mesure en fonction de votre activité pour vous concentrer sur la véritable valeur ajoutée de votre métier.

Pour bénéficier dès maintenant d’un essai gratuit et sans engagement grâce à Juridiconline, cliquez ici